Qu'est ce que la myopie ?

Quand une personne myope fixe un objet éloigné, sa vision est floue
alors que sa vision de près est nette.

En France, la myopie touche environ 40% de la population.

La myopie impose le port de lunettes ou de lentilles de contact en permanence. Au-delà de l’aspect esthétique, cela pose à certains myopes des difficultés pratiques véritablement contraignantes au quotidien, notamment dans l’exercice de leur métier et de leurs loisirs.

Le traitement du trouble visuel par chirurgie laser est alors une solution à envisager.

Traitement de la myopie en chirurgie réfractive

L’opération de la myopie permet le traitement complet du trouble visuel en modifiant la forme de la cornée :

A l’aide du laser, le chirurgien va retirer un lenticule cornéen dont l’épaisseur est calculée automatiquement, par ordinateur, en fonction du degré de myopie.

Une fois le lenticule retiré, la forme de la cornée est modifiée, et le défaut visuel corrigé par traitement laser.

Choix de traitement chirurgical laser de la myopie

L’opération de la myopie (isolée ou associée à un astigmatisme) peut corriger chirurgicalement et durablement vos troubles.
Selon les cas, trois technologies peuvent être proposées  :

le Relex Smile
l’UltraLasik
la photokératectomie réfractive de surface (PKR)

Le Relex Smile, ou le « tout laser femto-seconde »

Comment fonctionne le Relex Smile ?

Le laser femtoseconde corrige intégralement le défaut visuel sans création de “volet” et sans utilisation du laser Eximer.

Le Relex Smile découpe le lenticule dans l’épaisseur de la cornée puis effectue une incision de 2 mm. L’application du laser dure 24 secondes.

Le chirurgien retire ensuite le lenticule par la mini-incision.

Les avantages du Relex Smile :

Le Relex Smile est aujourd’hui la technologie la plus avancée en matière de traitement laser de la myopie.

Son application :

Évite la création d’un volet, ce qui signifie une cicatrisation plus rapide, une réduction des risques et une diminution de la sécheresse oculaire.
Respecte mieux l’architecture et la résistance de la cornée
Procure une plus grande zone optique (améliore le confort visuel, en particulier en vision nocturne).

En Midi-Pyrénées, Atrium Laser est le seul centre de chirurgie réfractive à pouvoir vous proposer cette technique ultramoderne.

L’Ultra Lasik (Laser Assisted In-Situ Keratomileusis)

Dans le cas de l’ultra lasik, le chirurgien applique le laser dans les couches profondes de la cornée.

La technique utilise consécutivement :

1. le laser femtoseconde (Visumax Zeiss)
2. le laser Eximer

Piloté par ordinateur et sous le contrôle du chirurgien, le laser femtoseconde Visumax Zeiss permet la réalisation
d’une fine lamelle cornéenne
(“volet” ou “flap”) de 100 microns d’épaisseur.

Le Visumax procède à une découpe :

Ultrarapide (15 secondes)
Ultraprécise (au micron près)
Ultraqualitative

Le “volet” est ensuite soulevé, et le laser Eximer retire le lenticule cornéen en profondeur.

Le volet est remis en place, sans nécessiter de suture.

Cette technique « tout laser » améliore le résultat visuel avec une sécurité accrue.

Les chirurgiens d’Atrium Laser opèrent tous leurs patients par UltraLasik (ou « tout laser »), avec le laser femtoseconde Visumax et le laser Eximer MEL 80.

L’  « eye tracker » actif, le système de reconnaissance irienne et le contrôle de la cyclotorsion assurent une précision maximale.

Le Laser Eximer de surface (ou PKR : Photo Kératectomie Réfractive)

Il s’agit de la technique « historique » de la chirurgie réfractive, actuellement réservée à quelques cas particuliers (cornée fine ou de forme irrégulière) ne pouvant pas bénéficier des autres techniques.

Le laser est appliqué directement, et le lenticule est retiré à la surface de la cornée.

La récupération visuelle est excellente, mais demande plusieurs jours. Le résultat optimal est obtenu généralement en 1 mois.

Un traitement par gouttes anti-inflammatoires est prescrit
pendant 3 mois.

Le PKR est une intervention plus “lourde” en post-opératoire que les technologies présentées plus haut :

L’inconfort post-opératoire est fréquent : essentiellement des douleurs d’intensité variable, imposant souvent un repos de 2 à 3 jours et la prise de médicaments anti-douleur.

L’exposition solaire intense (mer, bateau, montagne, pays tropicaux) doit être évitée dans l’année suivant l’intervention.

Un premier RDV pour savoir si vous êtes opérable
Ce premier rendez-vous sera l’occasion de répondre à toutes vos questions concernant votre séjour à la clinique Pasteur, la technique utilisée ou le suivi après l’intervention.